Réfugiés afghans du Wakhan dans la vallée pakistanaise de Chapursan

Un groupe d'au moins 18 locuteurs wakhis du district du Wakhan au nord de l'Afghanistan a traversé la frontière et est arrivé dans la vallée "voisine" de Chipursan (aussi écrit Chapursan, Chipurson ou Chapurson). Chipusan est située dans la sous-division du Gojal appartenant au district de la Hunza, Gilgit-Baltistan, Pakistan. Elle partage une frontière directe avec le Wakhan afghan.

Illustration de couverture, image d’archive de Gohar Abbas, octobre 2017

A la mi-octobre 2021, un groupe de réfugiés afghans du Wakhan est arrivé dans la haute vallée pakistanaise de Chapursan, comme l’a annoncé le média pakistanais “Pamir Times”. M. Zulfiqar Ali Khan, l’auteur de l’article qui en a rendu compte, nous a aimablement autorisé à en publier une traduction.

Texte du Pamir Times, 19 octobre 2021

Article original en anglais: 18 residents of Afghanistan’s Wakhan region arrive in Pakistan, handed over to FIA

Wakhan Corridor, Afghanistan Courtesy: FP

Un groupe d’au moins 18 locuteurs wakhis du district du Wakhan au nord de l’Afghanistan a traversé la frontière et est arrivé dans la vallée “voisine” de Chipursan (aussi écrit Chapursan, Chipurson ou Chapurson). Chipusan est située dans la sous-division du Gojal appartenant au district de la Hunza, Gilgit-Baltistan, Pakistan. Elle partage une frontière directe avec le Wakhan afghan.

Baba Ghundi (altitude; 3 528 m), près de ce mausolé se situe le poste de police de la frontière du col d’Irshad.

Le groupe de demandeurs d’asile comprend sept enfants (dont le, ou la, plus jeune a six mois), six femmes et quatre hommes adultes, selon les premiers éléments partagés par des sources officielles, demandant l’anonymat. Après leur arrivée, ces réfugiés ont été transportés de la vallée de Chipursan vers la ville de Gilgit pour être remis à “Federal Investigation Agency” à des fins de contrôle.

Ces familles ont quitté le Wakhan Afghan, apparemment en raison de la pauvreté et d’autres difficultés causées par l’instabilité de la situation géopolitique et sécuritaire.

Il est pertinent de noter que les locuteurs wakhis du Pakistan partagent des relations linguistiques, religieuses, culturelles et historiques avec les habitants de la vallée du Wakhan. Certaines des femmes du groupe de demandeurs d’asile seraient des ressortissantes pakistanaises mariées, de l’autre côté de la frontière, à des hommes du Wakhan afghan.

Dans les années 90, lorsque les talibans ont pris le pouvoir en Afghanistan, un grand nombre de locuteurs wakhis ont migré au Pakistan, mais ils étaient retournés dans leurs villages une fois la situation normalisée.

Note additionnelle du traducteur: seules les personnes locales peuvent imaginer ce que veux dire “vallées voisines”. En réalité, entre les deux les deux il y a la chaîne de l’HIndou Kouch, des journées de marche par de périlleux sentiers de montagne et le par col d’Irshad (4,977 m), avec des risques d’avalanche en raison des chutes de neige récentes.

Le col d’Irshad entre l’Afghanistan et la vallée de Chipurson

Mise à jour 3 novembre 2021

Selon Zulfiqar Ali Khan, l’auteur de cet article, les réfugiés ont été libérés sous caution par un tribunal local (de Gilgit, vraisemblablement). Ils seraient maintenant hébergés dans des foyers de la vallée de Chipursan avec lesquels ils ont des liens de parenté.

Pour en savoir plus sur les Wakhis, le Wakhan et Chipursan

Les Wakhis

Lire le reportage réalisé pour l’AFP par Gohar Abbas, confondateur du Pamir Institute, Wakhi pakistanais de Gulkhin, qui s’est rendu dans le Wakhan Afghan par le col d’Irshad à la même période mais en octobre 2017. “Le pays suspendu entre l’enfer et le paradis”

Les Wakhis de langue et d’ethnie persanes sont une minorité montagnarde de moins de 100.000 individus répartie entre quatre pays : le Tadjikistan, la Chine, l’Afghanistan et le Pakistan. Lire Les Wakhis, un petit peuple écartelé et cloisonné aux confins de la haute Asie Centrale

Commerce entre le Pamir Afghan et la vallée de Chipurson

Les deux vidéos suivantes se situent au moment où le groupe de réfugiés du Wakhan a rejoint la vallée de Chapursan.

Post Facebook Chipurson TV du 17 octobre 2021

Reprise du commerce entre les marchands locaux de la vallée Chipursan et l’Afghanistan (Petit Pamir). C’était la première fois que des marchands se rendaient chez les Kirghizes et les Wakhis du Petit Pamir après la prise de contrôle des talibans. Selon les marchands de Chipursan, la situation dans le Pamir est normale et les gens sont mênent leur vie comme par le passé. Bien que la crise économique dans le pays et dans le monde ait affecté le style de vie des populations. Source vidéo @ M Jamal Khan

Post Facebook Chipurson TV du 20 octobre 2021

Les commerçants qui se sont rendus dans le Pamir afghan sont revenus dans leur patrie bien-aimée, la vallée de Chiporsan. Rapport : Abbas Ali Noor. [La vidéo montrent les yaks acquis dans le Pamir Afghan arrivant dans la vallée de Chiporsan)

Le Wakhan afghan, une fragile économie mise en péril par la prise de contrôle des talibans

Published by Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: