Institut du Pamir

L’Institut du Pamir (Pamir Institute) est un groupe activiste de recherche et de publications qui vise à autonomiser les populations autochtones de “Bam e Dunya”, le “Toit du Monde”. Sa sphère d’intérêt englobe les Pamirs d’Afghanistan, de Chine, du Pakistan et du Tadjikistan.

Le Pamir a longtemps été une région reculée et négligée de la Haute Asie. Cependant, ses habitants sont aujourd’hui confrontés à des bouleversements rapides et traumatisants dus à la menace terroriste, à la submersion par les talibans, à l’expansionnisme chinois et aux ingérences extérieures pakistanaises.
Ce nouvel environnement impose le recours à une vision transnationale.


News

Un groupe d'au moins 18 locuteurs wakhis du district du Wakhan au nord de l'Afghanistan a traversé la frontière et est arrivé dans la vallée "voisine" de Chipursan (aussi écrit Chapursan, Chipurson ou Chapurson). Chipusan est située dans la sous-division du Gojal appartenant au district de la Hunza, Gilgit-Baltistan, Pakistan. Elle partage une frontière directe avec le Wakhan afghan.

Réfugiés afghans du Wakhan dans la vallée pakistanaise de Chapursan

A la mi-octobre 2021, un groupe d’au moins 18 locuteurs wakhis du district du Wakhan au nord de l’Afghanistan a traversé la frontière et est arrivé dans la vallée “voisine” de Chipursan (aussi écrit Chapursan, Chipurson ou Chapurson). Chipusan est située dans la sous-division du Gojal appartenant au district de la Hunza, Gilgit-Baltistan, Pakistan. Elle partage une frontière directe avec le Wakhan afghan.

Asad Wakhi, an Afghan young man, introduced to Pamir Institute a project about a primary school, 1 to 3 level. It needs support in one of the coldest places of Afghanistan. He transmitted us pictures that he took during last week of October 2021. Asad answered some questions from us. In this article, we will try to stay factual. Though, what is reported will provoke emotion for any normally sensible reader.

L’école primaire de Rowrung dans le Wakhan afghan à la recherche de soutiens

Asad Wakhi, un jeune homme afghan, nous présente un projet portant sur une école primaire. Celle-ci située dans un des endroits les plus froids d’Afghanistan a besoin de soutien. L’activiste nous a transmis des photos très parlantes, qu’il a prises au cours de la dernière semaine d’octobre 2021, et a répondu à nos questions. Dans cet article, nous essaierons de rester factuels. Cependant, ce qui est rapporté ne peut pas nous laisser indifférents.

A few weeks after its creation Pamir Institute is properly indexed on internet. A request under "Pamir Institute" give three answers on Google search results first page and gets a strong position on Google image search result. The SEO (Search Engine Optimization) approach implemented from the very beginning of the project, shows its relevance.

Le “Pamir Institute” bénéficie déjà d’une forte visibilité dans les résultats de la recherche Google en français

Quelques semaines après sa création, le “Pamir Institute” est parfaitement visible sur Internet. Une recherche, en français, sur Google donne trois réponses sur la première page de résultats, dont deux dans le trio de tête. La position est encore plus forte dans les résultats de la recherche image. La démarche SEO (Search Engine Optimization), mise en place dès l’origine du projet, montre sa pertinence.

Régis Genté: “L’Asie centrale n’est pas une poudrière islamiste en voie de radicalisation”

Il y a près de deux mois, l’intégralité de l’Afghanistan tombait sous le joug des talibans, y compris des secteurs reculés où ils n’avaient jamais pris pied, tels que le Corridor du Wakhan. Spécialiste de l’Asie Centrale, Régis Genté était un des mieux à même d’en anticiper les éventuelles répercutions sur la stabilité de cette partie du monde, ainsi que d’en évaluer l’importance géostratégique, concernant notamment la Turquie, proche allié du Pakistan, sponsor majeur des talibans.

Pamir Institute: How can a soldier overnight become a Taliban

“Comment un soldat peut-il, du jour au lendemain, devenir taliban ?”

La chute du Wakhan : première partie Par: Gohar Abbas
Cet article est la première partie d’une série basée sur des conversations tenues avec les habitants du Corridor du Wakhan sur une période de deux mois. Les échanges étaient en langue wakhie et ont été modifiées pour plus de clarté. Les noms des personnes ont été changés pour éviter leur identification.

Loading…

Something went wrong. Please refresh the page and/or try again.

Souscrivez aux articles du Pamir Institute

Qui sommes-nous?

Un groupe transnational d’activistes et de chercheurs indépendants non affiliés à un parti ou à un gouvernement.
More About Us

Trouver une publication

Contactez nous

Formulaire de contact
Facebook Private Message
Twitter Direct Message