Afghanistan : racket Taliban et installation de commandos kamikazes à Ishkashim ainsi que dans le corridor du Wakhan

According to a resident witness, Taliban live detrimentally to the poor Tajik populations of Ishkashim and of the Afghan Wakhan corridor. They reportedly brought in forces from other parts of the country as well as suicide attackers. This could be explained by the conflicting relations with Tajikistan.

Image de couverture à des fins d’illustration seulement. Sayed Hasib Maududi, Roshan Noorzai (VOA) – Wikimedia commons

Selon un témoin local, les Taliban vivent au détriment des populations tadjikes pauvres d’Ishkashim et du couloir afghan de Wakhan. Ils auraient fait venir des forces d’autres régions du pays ainsi que des commandos kamikazes. Cela pourrait s’expliquer par les tensions qui existent avec le Tadjikistan.

This article in English: Taliban extortions and suicide attackers settlement in Ishkashim and in Wakhan corridor

Aucun droit pour les Tadjiks afghans

Ishkashim et dans le corridor du Wakhan, il n’y a en fait pas de guerre. Mais il y a beaucoup de problèmes comme le non-respect des droits de l’homme. Seuls les Taliban détiennent le pouvoir, 95% d’entre eux sont des Pachtounes. Les Taliban ne donnent aucun droit aux personnes qui ne sont pas de leur bord. Les Tadjiks afghans sont privés de leurs protections juridiques fondamentales.

Au cours de ces dernières semaines, les Taliban se sont occupés à extorquer de l’argent, des chèvres, des moutons et d’autres animaux ainsi que du blé et de l’orge auprès des paysans pauvres, en prélevant sur leurs récoltes.

Témoin local

Lire aussi : Comment une région déshéritée d’Afghanistan sombre dans la famine sous la férule des Taliban ?

Pamir Institute : un autre témoin a déclaré, il y a quelques semaines, que les Taliban prenaient un animal sur dix dans le bétail des éleveurs.

Installation de commandos kamikazes et d’autres combattants taliban, à Ishkashim ainsi que dans le corridor du Wakhan

En ce moment, de plus en plus de Taliban en arme viennent à Ishkashim depuis d’autres parties de l’Afghanistan.

Ils amènent même leurs commandos kamikazes d’autres régions d’Afghanistan dans les provinces du  Takhar et du Badakhshan. Parce qu’elles ont une frontière commune avec le Tadjikistan et parce que les relations politiques entre les Taliban et le gouvernement tadjik ne sont pas bonnes. Ils se menacent mutuellement.

Témoin local

Répartition des Taliban dans le corridor de Wakhan

Pamir Institute : l’autre témoin a dit que les Taliban ne se sont installés qu’à Khundud, en ce qui concerne le Wakhan. Ils se déplaceraient occasionnellement à travers le Wakan et le Petit Pamir. Mais ils n’auraient pas d’autres lieux permanents dans le Wakhan que Khundud. Leur nombre serait d’environ 40. Et ils seraient des Tadjiks afghans.

Oui, ce sont des Sunnites tadjiks. Aucun Ismaélien ne fait partie des talibans. Cependant, parmi eux, le plus haut commandant est un Pachtoune.

Quelques-uns d’entre eux stationnent en permanence dans le poste police de Qali e Panja [un bastion construit selon les normes de protection de l’OTAN].

Et un groupe d’entre eux est déjà à Gaz Khan, après Qala e Panja.

Témoin local
Licence Creative Commons
Afghanistan : racket Taliban et installation de commandos kamikazes à Ishkashim ainsi que dans le corridor du Wakhan de Pamir Institute est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à https://pamirinstitute.org/2021/10/10/afghanistan-racket-taliban-et-installation-de-commandos-kamikazes-a-ishkashim-ainsi-que-dans-le-corridor-du-wakhan.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à https://pamirinstitute.org/contact.

Autres articles en français sur ce site concernant la crise afghane

Corridor afghan du Wakhan: pas de violences talibanes mais une survie délicate et des inquiétudes pour l’avenir

Le 13 décembre 2021, nous avons eu une conversation avec un citoyen afghan vivant au milieu du corridor du Wakhan. Il indique que la situation, sous l’ordre taliban, est calme et sans violences. Mais il fait aussi part des difficultés rencontrées en raison de conditions de subsistance dégradées. Il partage ses inquiétudes, quant au fait que le contexte actuel n’offre pas de perspectives pérennes pour l’avenir.

Keep reading
Un groupe d'au moins 18 locuteurs wakhis du district du Wakhan au nord de l'Afghanistan a traversé la frontière et est arrivé dans la vallée "voisine" de Chipursan (aussi écrit Chapursan, Chipurson ou Chapurson). Chipusan est située dans la sous-division du Gojal appartenant au district de la Hunza, Gilgit-Baltistan, Pakistan. Elle partage une frontière directe avec le Wakhan afghan.

Réfugiés afghans du Wakhan dans la vallée pakistanaise de Chapursan

A la mi-octobre 2021, un groupe d’au moins 18 locuteurs wakhis du district du Wakhan au nord de l’Afghanistan a traversé la frontière et est arrivé dans la vallée “voisine” de Chipursan (aussi écrit Chapursan, Chipurson ou Chapurson). Chipusan est située dans la sous-division du Gojal appartenant au district de la Hunza, Gilgit-Baltistan, Pakistan. Elle partage une frontière directe avec le Wakhan afghan.

Keep reading
Asad Wakhi, an Afghan young man, introduced to Pamir Institute a project about a primary school, 1 to 3 level. It needs support in one of the coldest places of Afghanistan. He transmitted us pictures that he took during last week of October 2021. Asad answered some questions from us. In this article, we will try to stay factual. Though, what is reported will provoke emotion for any normally sensible reader.

L’école primaire de Rowrung dans le Wakhan afghan à la recherche de soutiens

Asad Wakhi, un jeune homme afghan, nous présente un projet portant sur une école primaire. Celle-ci située dans un des endroits les plus froids d’Afghanistan a besoin de soutien. L’activiste nous a transmis des photos très parlantes, qu’il a prises au cours de la dernière semaine d’octobre 2021, et a répondu à nos questions. Dans cet article, nous essaierons de rester factuels. Cependant, ce qui est rapporté ne peut pas nous laisser indifférents.

Keep reading

Loading…

Something went wrong. Please refresh the page and/or try again.

Published by Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

2 thoughts on “Afghanistan : racket Taliban et installation de commandos kamikazes à Ishkashim ainsi que dans le corridor du Wakhan

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: