Afghanistan, la condition des femmes de Shugnan sous le régime taliban

This is a local testimony coming from a region being ignored by regular media. In upper northeastern Afghanistan, Shugnan has similar people and values with the bordering Tajik Pamir. A young man, Arif Pamirzad, explains us how traditional strong women's position and education are under threat as a consequence of the recent fall of the district. He calls the Taliban rulers to adopt a responsible policy in order to protect the next generation and the future of his people.

Il s’agit d’un témoignage local venant d’une région ignorée par les médias internationaux. Dans le nord-est de l’Afghanistan, Shugnan a une population et des valeurs similaires à celles du Pamir tadjik frontalier. Un jeune homme, Arif Pamirzad, nous explique à quel point la position et l’éducation traditionnelles des femmes sont menacées par la chute récente du district. Il appelle les dirigeants taliban à adopter une politique responsable afin de protéger la prochaine génération et l’avenir de son peuple.

This article in English: Shugnan’s Women Condition under Taliban Regime

Le bon niveau d’instruction à Shugnan

Comme tous les Afghans le savent, Shugnan (également orthographié Shighnan) est le seul endroit où vous pouvez trouver plus de 80 à 85% de personnes instruites. C’était également l’un des districts les plus sûrs de tout l’Afghanistan. Au cours de l’histoire de notre région, Shugnan était le seul endroit qui n’ait jamais cessé d’apprendre et d’aller à l’école.

Le district de Shugan au Nord Est de l’Afghanistan est bordé par le Panj et le Tajikistan

Je veux dire, quel que soit le gouvernement ou le régime, les Shugnis n’ont jamais fermé ses écoles ou les portes d’autres établissements d’enseignement. Shugnan est l’un des lieux multi-religieux et pluraliste en Afghanistan, et en particulier au Badakhshan.

La position des femmes à Shugnan avant la chute

Les femmes sont l’un des puissants pouvoirs de cette société et elles ont travaillé aux côtés des hommes. Il n’y avait aucune restrictions spécifiques pour les femmes. Elles pouvaient ouvrir un magasin pour développer leur économie familiale ou faire tout ce qu’elles voulaient. Elles pouvaient aller à l’école, suivre des cours. Elles pouvaient se divertir. Elles pouvaient occuper des emplois gouvernementaux ou travailler dans une ONG. Mais, compte tenu de la situation actuelle, la plupart d’entre elles ont perdu la chance qu’elles avaient avant le régime taliban.

La condition des femmes sous le nouvel ordre taliban

Après la chute de Shugnan, les talibans ont imposé de nombreuses restrictions à tous les Shugnis, en particulier aux femmes, comme :

  • les femmes de plus de 15 ans doivent se couvrir le visage,
  • les femmes ne vont jamais nulle part sans leur mari ou tout autre parent proche (comme : mari, fils ou frère),
  • les filles qui ont dépassé le 7e niveau [environ 13 ans] ne peuvent pas aller à l’école,
  • les femmes et les filles ne peuvent pas aller pique-niquer ou se divertir,
  • et d’autres obstacles et défis auxquels elles sont confrontées.

Aujourd’hui, je suis en contact avec des femmes et surtout ces jeunes filles. Elles sont en dernière année d’école ou d’université. Elles sont dans une situation douloureuse et en état de détresse psychologique. Je suis sûr que la plupart d’entre elles avaient de meilleurs rêves et objectifs. Et elles voulaient atteindre leurs rêves et leurs objectifs.

Mon appel

Finalement, ma recommandation est pour les Taliban. S’il vous plaît, laissez les filles aller à l’école, à l’université et dans d’autres lieux d’éducation pour s’instruire. Si vous ne les y autorisez pas, cela signifie que vous en privez la prochaine génération de ce pays. Et cette méthode va nous conduire au désastre.

Arif Pamirzad, Shugnan, 9 octobre 2021

À propos de l’auteur

Je suis Arif Pamirzad de Shugnan-Badakhshan-Afghanistan. J’accomplis le dernier semestre d’enseignement de la faculté des technologies de l’information. Je travaille comme stagiaire informatique à l’UBRS (Hôpital provincial Ustad Burhanuddin Rabani Shahid). J’écris ces informations sur la condition des femmes à Shugnan et j’espère que vous les publierez sur votre site internet afin qu’elles soient largement partagées.

À propos du district de Shugnan

Belle vue sur la rivière Panj, sur la frontière entre l’Afghanistan et le Tadjikistan dans la région de Shughnon-shughnan CC BY-SA 3.0 par Khwahan
Pont d’amitié entre le Tadjikistan et l’Afghanistan De l’autre côté de la rivière Panj dans la région Shughnon–Shughnan. CC BY-SA 3.0 par Khwahan

Wikipédia : Le district de Shighnan (en persan : شهرستان سغنان‎ -en tadjik : Ноҳияи Шиғнони) est l’un des 28 districts de la province du Badakhshan dans l’est de l’Afghanistan. Il fait partie de la région historique de Shighnan qui est aujourd’hui divisée entre l’Afghanistan et le Tadjikistan. Le district borde la rivière Panj et le Tadjikistan au nord-est, le district de Maimay à l’ouest, le district de Raghistan au sud-ouest, les districts de Kohistan, Arghanj Khwa et Shuhada au sud et le district d’Ishkashim au sud-est.

Les Khowar, les Tadjiks, les Khoshey et les Pamiris sont les principaux groupes ethniques. Seule la langue farsi (persan) et shughnani est parlée et comprise en shughnan.

Licence Creative Commons
Afghanistan, la condition des femmes de Shugnan sous le régime taliban de Arif Pamirzad est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à https://pamirinstitute.org/2021/10/10/afghanistan-la-condition-des-femmes-de-shugnan-sous-le-regime-taliban.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à https://pamirinstitute.org/contact.

Autres articles en français sur ce site concernant la crise afghane

Corridor afghan du Wakhan: pas de violences talibanes mais une survie délicate et des inquiétudes pour l’avenir

Le 13 décembre 2021, nous avons eu une conversation avec un citoyen afghan vivant au milieu du corridor du Wakhan. Il indique que la situation, sous l’ordre taliban, est calme et sans violences. Mais il fait aussi part des difficultés rencontrées en raison de conditions de subsistance dégradées. Il partage ses inquiétudes, quant au fait que le contexte actuel n’offre pas de perspectives pérennes pour l’avenir.

Keep reading
Un groupe d'au moins 18 locuteurs wakhis du district du Wakhan au nord de l'Afghanistan a traversé la frontière et est arrivé dans la vallée "voisine" de Chipursan (aussi écrit Chapursan, Chipurson ou Chapurson). Chipusan est située dans la sous-division du Gojal appartenant au district de la Hunza, Gilgit-Baltistan, Pakistan. Elle partage une frontière directe avec le Wakhan afghan.

Réfugiés afghans du Wakhan dans la vallée pakistanaise de Chapursan

A la mi-octobre 2021, un groupe d’au moins 18 locuteurs wakhis du district du Wakhan au nord de l’Afghanistan a traversé la frontière et est arrivé dans la vallée “voisine” de Chipursan (aussi écrit Chapursan, Chipurson ou Chapurson). Chipusan est située dans la sous-division du Gojal appartenant au district de la Hunza, Gilgit-Baltistan, Pakistan. Elle partage une frontière directe avec le Wakhan afghan.

Keep reading
Asad Wakhi, an Afghan young man, introduced to Pamir Institute a project about a primary school, 1 to 3 level. It needs support in one of the coldest places of Afghanistan. He transmitted us pictures that he took during last week of October 2021. Asad answered some questions from us. In this article, we will try to stay factual. Though, what is reported will provoke emotion for any normally sensible reader.

L’école primaire de Rowrung dans le Wakhan afghan à la recherche de soutiens

Asad Wakhi, un jeune homme afghan, nous présente un projet portant sur une école primaire. Celle-ci située dans un des endroits les plus froids d’Afghanistan a besoin de soutien. L’activiste nous a transmis des photos très parlantes, qu’il a prises au cours de la dernière semaine d’octobre 2021, et a répondu à nos questions. Dans cet article, nous essaierons de rester factuels. Cependant, ce qui est rapporté ne peut pas nous laisser indifférents.

Keep reading

Loading…

Something went wrong. Please refresh the page and/or try again.

Published by Pamir Institute

The Pamir Institute is an activist research and documentation group which aims at empowering the autochnous populations of the “Roof of the World” in High Asia. Its area of concern embraces the Pamirs from Afghanistan, China, Pakistan and Tadjikistan.

One thought on “Afghanistan, la condition des femmes de Shugnan sous le régime taliban

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: